Dégroupage : cinq clés pour comprendre ce mode d’accès Internet

Voici un article publie sur le site JournalDuNet qui explique très clairement ce qu’est le dégroupage.

1 – Qu’est-ce que la boucle locale ?
La boucle locale est le nom donné à la partie d’un réseau de télécommunications située entre la prise téléphonique de l’abonné final et le central local ou répartiteur de l’opérateur. Physiquement, il s’agit de tous les cà¢bles urbains que l’on peut voir dans les rues, des cà¢bles souterrains et même de la paire de fils arrivant chez l’usager. En France, la boucle locale est la propriété de l’opérateur historique France Télécom. Il n’est pas possible économiquement, pour un nouvel opérateur, de le répliquer intégralement.

Pourtant, y avoir un accès direct est d’une importance stratégique pour un opérateur de télécommunications nouvel entrant : il lui permet de construire des offres différenciées en maà®trisant ses coà»ts, donc en offrant des tarifs plus compétitifs. Depuis 2000, les opérateurs historiques des pays membres de l’Union européenne ont obligation de proposer une offre d’accès direct à cette boucle locale : c’est ce qu’on appelle le dégroupage.

2 – En quoi consiste le dégroupage de la boucle locale ?
Rappelons que la technologie ADSL permet d’utiliser la paire de cuivre classique simultanément pour le téléphone et une connexion Internet haut débit. Pour l’accès Internet, elle tire parti des fréquences de la ligne téléphonique non utilisées par le téléphone, à savoir les fréquences supérieures à 4.000 Hertz.

Il existe deux possibilités de dégrouper : Le dégroupage partiel, qui consiste à mettre à disposition de l’opérateur alternatif la bande de fréquences hautes de la paire de cuivre, sur laquelle ce dernier peut construire un service ADSL. La bande de fréquence basse, utilisée traditionnellement pour le téléphone, reste gérée par France Télécom qui continue de fournir le service téléphonique à son abonné, donc de lui facturer l’abonnement correspondant. Le dégroupage total consiste, lui, à mettre à disposition de l’opérateur alternatif l’intégralité des bandes de fréquence de la paire de cuivre. L’utilisateur final n’est alors plus relié au réseau de France Télécom, mais à celui de l’opérateur alternatif. Dans ce cas, l’abonné n’a plus aucune relation contractuelle avec France Télécom puisque ce dernier est rémunéré directement par l’opérateur tiers.

La suite sur le site :
Dégroupage : cinq clés pour comprendre ce mode d’accès Internet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s